J’aime les mots.

Je sens que j’ai un message à faire passer.

J’ai envie d’être à l’aise pour exprimer mes sentiments.

Je veux me donner les moyens pour faire avancer les choses.

Et si j’acceptais l’aide d’Audrey ?

Le formidable dessein d’Audrey Beauvais 

   horizon

 

J’ai très envie de partager ma joie de vivre et de réenchanter le monde.

Certains prennent un banjo, d’autres un pinceau, moi c’est les mots ! J’ai à cœur de m’exprimer avec douceur et vérité pour me faire comprendre des autres et pour me sentir à ma juste place dans ce monde.

Parce que j’ai expérimenté que bien communiquer peut sauver des relations et apaiser des situations, j’ai envie qu’on s’y mette à plusieurs ! Je te propose d’être ta porte-parole, de t’aider à organiser tes idées, à identifier tes sentiments pour délivrer un message authentique et respectueux à ton destinataire et te sentir responsable de ta vie.

Concrètement, je mets ma créativité et ma sensibilité à ton service pour que tu te sentes mieux avec les autres en osant écrire une déclaration d’amour, une lettre de remerciement, une demande de pardon, une demande d’augmentation, une réclamation, un discours de mariage, un éloge funèbre, un faire-part de naissance, un témoignage pour soutenir un jugement, une chanson pour un anniversaire, un programme citoyen et tout autre message qui pourrait améliorer ta vie quotidienne.

Si tu as envie d’oser t’exprimer, clique ici !

0 réponse

  1. Quelle belle analyse l’essentiel d’un être humain c’est de bien se connaître : eh bien toi sans vouloir te flatter je crois que tu y réussis pas mal ! On t’aime tant ma Cherie.

  2. Accessoirement, je lutte modestement contre la colonisation du cerveau par la pensée anglo-saxonne. Donc je préfère courriel (et non E-mail)

  3. Chère Eau de ré ou Aude en ré
    J’aime ta sincérité, ta beauté . Ne change rien…
    Enlumine de tes mots nos chemins…

  4. Au coin du bois
    Sur un fagot elle jette
    Détricote avec émoi
    Un châle soie rouge et nacré
    Ô mes aïeux, singes prétentieux
    Ne puis-je pour elle m agiter
    Son sein dévorer, gauche beauté
    Nature bancale
    Dominant le mal
    Un trou flanqué
    Sur l herbe rouge
    Tous deux foudroyés…

Répondre à Yann Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *