Une chanson douce

J’ai toujours voulu me démarquer et pourtant ce matin j’ai fait comme des millions de Français…j’ai acheté un bouquet. Malgré la petite voix qui disait “c’est tellement cliché”, “l’équivalent d’un bon resto pour 4 boutons, sérieux ?!”, “et dire qu’elles finiront au compost la semaine prochaine”. Chuuuuuuuuuuuut ! C’est comme ceux qui trouvent ça inutile de passer l’aspi puisque “de toutes façons on va salir à nouveau”. Moi ce qui m’agaçait le plus, c’était que la société soit obligée de rappeler aux gens qu’ils ont une maman, ou pire rappeler à ceux qui n’en ont plus. Puis je me dis que des fois c’est bien que d’autres me dictent ma conduite tant que je garde en tête que c’est toujours moi qui décide, na !

Il me semble que la maman c’est celle qui accepte de se prendre des vents, à mon avis c’est la personne au monde la mieux placée pour s’entraîner à l’adaptabilité. Un jour je t’aime, un jour je te déteste. Ben ouais faut faire avec ! Il paraît que les enfants sont ingrats. C’est peut-être pour ça qu’elles m’ont toujours fascinée, chapeau d’arriver à supporter tout ça. En plus, c’est pas faute de leur dire depuis la nuit des temps : tu vas faire grandir un enfant dans ton giron, le mettre au monde, il faudra être là à chaque instant, ne pas faillir, supporter l’odeur du caca, éponger le vomi et accepter quand il te dira “c’est bon, arrête de m’soûler !”.

J’me suis souvent demandé si en devenant maman on reçoit un kit de survie. Franchement, le Vendée Globe ou l’ascension de l’Everest, ça me semble “finger in the nose”. Quand t’es maman, t’as même pas le droit de craquer, quand t’as envie de jeter ton bébé par la fenêtre, tu manques de te faire arrêter. Bon faut dire que certaines n’ont pas hésité, elles ont peut-être louper le kit de survie, le paquet attend toujours à la poste.

Tu dois avoir les oreilles qui sifflent quand t’es une maman parce qu’en général c’est toi qui prends pour l’humanité entière, “la faute à ma mère”. En plus, on a tous ça en commun alors on peut se lâcher sur le sujet. “Elle est comment la tienne ? Oh m’en parle pas ! On échange ?!”. J’ai l’impression qu’il y a certains critères qu’il vaut mieux pas louper, comme si la VAE ou le bilan de compétences n’étaient pas autorisés en matière de maternité. Et si on acceptait d’évoluer ?

Qu’est-ce que tu as pu m’agacer !

Un paquet de fois je t’ai quittée,

Mamaaaaa ouh ouh ouh ouh,

Merci d’être là même quand j’fais n’importe quoi

T’as l’chic pour rattraper mes dégâts

Tout en faisant croire que la force vient de moi

Merci d’être restée à proximité

même quand, en secret, je t’insultais

Ça titille ma fierté de le dire,

Et pourtant…

Je t’aime maman.

 

Pour la version audio, c’est par ici :

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les autres articles

S'abonner à la Newsletter

Je ne spam pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Même catégorie
Catégories
Articles récents

Suivez moi sur les réseaux