Lettre à ma future belle-mère

Dimanche 31 janvier 2021

Chère Madame,

On ne se connaît pas encore et j’ai envie de vous contacter. J’aime la familiarité même si je ne fais pas encore partie de la vôtre. Si je vous écris c’est pour vous demander votre aide. Bientôt, je rencontrerai votre fils, votre adoré. Est-ce que vous voulez bien être mon alliée ? Je pressens qu’il a besoin de se sentir aimé. Je ne remets aucunement en doute votre éducation, je suis certaine que vous avez donné tout ce que vous possédiez, que vous l’avez bercé des heures durant sans vous fâcher, que vous avez pris soin de lui apprendre à aller au petit coin, que vous l’avez consolé les soirs où il était chagrin.

Je ne le connais pas encore et pourtant je perçois qu’il n’est pas vraiment sûr d’être aimé comme il devrait. Madame, que vous soyez au paradis, à Chambéry ou à Tripoli, je sais que vous êtes en lien avec lui. Même si vous êtes brouillés, éloignés, que vous ne vous sentez pas concernée. S’il vous plaît, préparez ma venue. Faites-lui sentir à ce petit garçon déguisé en homme qu’il est profondément aimé depuis toujours. Acceptez de le partager avec une autre femme, plus jeune, moins bonne. Continuez à le protéger sans l’étouffer.

Enseignez-lui comment être amoureux, soufflez-lui qu’il ne s’agit pas de s’attacher, ni de s’accabler. Rappelez-lui qu’une femme, comme un homme, a besoin de sa liberté. Que le plus beau cadeau, c’est d’être aimé.e exactement qu’on est. Consentez à lâcher la bride, à lui faire confiance : au fond, vous savez bien qu’il sait préparer un gratin, qu’il connaît le programme de la machine à laver. Même si je n’ai pas d’enfant, je vous comprends si bien. Comme c’est bon de se sentir utile, de chérir les siens. N’ayez crainte, j’apprécie déjà vos petits plats et vos grandes attentions. Je ne remets pas en doute vos multiples talents.

Simplement, je vous le demande : faites moi de la place. Patiemment, je chemine vers lui. Je sens qu’il a envie de me rencontrer et se sent tout empêché. Il est encore nostalgique de vos tétées alors qu’il a arrêté le lait depuis des années. Madame, il est temps de le sevrer. Dites-lui que je ne viens pas pour le nourrir. Même tout seul, il sait s’en sortir. J’imagine votre peur de le voir partir après l’avoir fait grandir et je convoque votre courage de mère. Peut-être aimeriez-vous devenir grand-mère un jour. Sachez qu’il sera un père bienveillant si vous lui montrez comment accepter l’autonomie de son enfant.

Allez, je vous laisse encore du temps, une mère, à son fils, a tant de choses à dire. Que ce soit autour d’un café, à travers un songe, sur un morceau de papier, répétez-lui qu’il mérite d’exister, qu’il a le droit d’être aimé. Avouez que même si vous vous êtes sentie déroutée, que vous avez eu très peur de l’élever, depuis qu’il est né, votre cœur bat aussi pour lui. Assurez-vous que le message soit passé. Pleurez tout ce que vous avez caché. Libérez-vous Madame tout en tenant la main de votre fils. C’est un grand garçon talentueux, respectueux, sensible, drôle, ambitieux. Reconnaissez que c’est aussi grâce à vous et invitez-le gentiment à descendre de vos genoux.

Je sais, Madame, que vous en êtes capable. Que depuis longtemps déjà vous aimeriez que ce soit réglé. Bien sûr, en secret vous préféreriez le garder et aussi vous savez ce que c’est qu’être une femme aimée et désirée. Ma chère future belle-mère, bientôt je vais vous rencontrer, à la table d’un resto, à travers un cadre photo, dans un champ de coquelicots. Je vous promets de rester discrète sur notre subtile alliance et de respecter votre Maternité. Je prendrai votre fils comme un homme entier. Vos liens sacrés, j’honorerai. Je vivrai à ma place et à ses côtés.

Merci Madame. Où que vous soyez, je sais que vous m’entendez. Je distingue une larme perler. S’il vous plaît, laissez aller…

 

 

Merci de m’avoir lue ! Et pour la version audio, c’est par ici :

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les autres articles

S'abonner à la Newsletter

Je ne spam pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Même catégorie
Catégories
Articles récents

Suivez moi sur les réseaux