Papa pique et maman bout

A écouter

 

A lire

Quand j’avais cinq ans, mon père, militaire à cette époque, a été muté en Afrique à Djibouti. Pour moi, aller vivre là-bas, c’était sûrement une aventure extraordinaire. Par contre, je ne comprenais pas bien pourquoi il fallait se faire des piqûres avant de partir. Et puis, une fois sur place, on y avait droit régulièrement. Je me souviens de ce bâtiment grisâtre et de cette lumière blafarde, je hurlais pour ne pas y passer, je crois même que j’essayais de rentrer dans le mur pour disparaître. Ça n’a pas fonctionné et j’ai été piquée.

C’était peut-être pas un si gros traumatisme puisque des années après, je le refaisais volontiers avant de partir au Pérou. A cette époque, je ne me posais pas de question, c’était écrit sur le guide du routard alors j’obtempérais. J’étais plutôt copine avec les aiguilles, j’allais donner mon sang régulièrement même si, souvent, c’était douloureux “Faut dire que vos veines sont toutes fines, c’est pas facile de les viser !”. Depuis quand il faut être championne de fléchettes pour être infirmière ?

Ces dernières années, j’ai entendu des jeunes parents refuser les vaccins et je me suis interrogée. A mon époque, il y en avait 3 obligatoires et maintenant on est passés à 11. Jackpot ! Je me dis que je suis chanceuse… Comment un petit bébé peut supporter toutes ces doses ? D’ailleurs, à entendre leurs géniteurs, ils pleurent beaucoup et ensuite ils sont K.O comme des camés. Moi ça m’fait vachement peur ! Et pourtant, “pas l’choix, faut y aller”, y a la loi à respecter, la santé à préserver. Je me dis que c’est quand même bien les parents qui savent mieux comment protéger leurs enfants !

On demande aux femmes de porter leurs bébés pendant neuf mois, de bien savoir le nourrir, le langer, le baigner et puis on se pointe pour lui dire qu’on va injecter un peu d’aluminium dans cette petite cuisse potelée. Ça me fait frissonner. Déjà que même pour emballer mon sandwich j’utilise plus d’alu… Comment on peut inciter à manger des pommes biologiques tout en inoculant un sérum démagogique ? Je me demande si les sels d’aluminium qu’on enlève du déodorant de maman sont utilisés pour le vaccin du petit Jean ? Je suis pas étonnée qu’avoir un enfant, ça me fait flipper. Entre être mise au ban ou polluer son enfant, le choix doit pas être évident.

C’est p’tet le test pour voir si tu vas supporter la vie sur terre : on te donne une bonne grosse dose à ton arrivée, pour que tu sois accoutumé. C’est sûr qu’ensuite les doliprane, spasfon et advil c’est de la gnognotte. T’en avales et tu comprends pas que ça fasse pas effet, ça devient comme des tic-tac quoi, t’en gobes pour passer le temps. Certains me rétorquent qu’une ptite piqûre ne fait pas de mal, comme une fessée d’ailleurs ! C’est vrai ça, pourquoi s’en priver ? Je sens la fébrilité de ceux qui ont hâte d’être piqués comme s’ils attendaient le Saint Graal. Vraiment, cette fascination pour une aiguille qui pénètre la chair pour y répandre un nectar, ça m’interpelle ! Pro vaccins et libertins, même combat ?

Il paraît qu’on passe pour des attardés : “ils sont fatiguant ces bouffeurs de grenouille qui ont la trouille” titre le New York Teams. Moi je suis persuadée que des millions de petits Français ont pleuré quand on leur a administré le BCG et pourtant ils retournent se faire vacciner. Mais quelle mouche les a piqués ?! D’ailleurs, y a des tas de gens qui deviennent dingues quand une guêpe se pose sur la toile cirée. Peut-être que ça leur rappelle la seringue qu’ils ont toujours redoutée…

A vous dirai-je Manu,

Ce pourquoi je suis déçue :

Y en a vraiment qui déconnent

Même des grandes personnes

Moi je dis que les câlins

Valent mieux que les vaccins.

 

Merci de m’avoir lue ! Et si toi aussi, tu as envie d‘oser t’exprimer avec douceur et vérité, je te propose de te faire la courte échelle pour organiser tes idées, identifier tes sentiments pour délivrer un message authentique et respectueux à ton destinataire et te sentir responsable de ta vie. Rendez-vous ici !

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les autres articles

S'abonner à la Newsletter

Je ne spam pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Même catégorie
Catégories
Articles récents

Suivez moi sur les réseaux