Dans la famille … je voudrais

A écouter

 

A lire

Je viens de passer dix jours en famille, ça m’était pas arrivé depuis des lustres. Le papa, la maman et les enfants réunis…comme au bon vieux temps ! Pour être honnête, j’appréhendais vachement. J’avais peur de faire “comme avant” alors qu’on est “maintenant”. J’anticipais déjà les répliques de chacun, les sarcasmes légendaires. Je craignais que chacun regagne sa case : l’hy-père-actif, la mère qui clope sur le balcon, la sœur boudeuse, le frère qui laisse trainer le pot de Nutella et moi à parfaire mon rôle : aînée modèle, femme actuelle, fille rebelle.

En fait, c’était bon ! Il aura fallu plus de 30 ans pour que je me sente à l’aise avec ceux qui partagent mon nom. J’ai réalisé que personne ne m’empêchait d’être Moi. Mais alors, je me serais bernée…toute seule ? Ça venait d’où cette paranoïa style “avec vous, je me dévoie” ? Au contraire, j’ai (re)connu la singularité de chacun. Franchement, qu’est-ce qu’ils sont bien ! J’ai un père qui travaille dans une tour de contrôle et qui sait aussi dire “je t’aime, je suis fier de toi” ! Je sais que les papas sont pas tous bien équipés parfois. Maman a troqué son paquet contre la gaieté, j’te jure c’est vrai, elle a mitonné pour nourrir toute notre équipée. Mon frère écrit des chansons d’amour qui font pogoter, ma sœur garde le sourire même quand sa nouvelle-née vomit tout son précieux lait. Quel arbre génialogique !

Et moi dans tout ça, je me suis retrouvée. Enjouée, fatiguée, attentionnée, angoissée, motivée, agacée ! Youpi ! On a ri, on a dansé, on a critiqué, on a boulotté, on a célébré, fort on a parlé, on a été VRAIS. Souvent j’avais l’impression d’avoir 5 ans, c’était tellement confortable de me faire conduire, nourrir, applaudir. Ma nièce jouait aux Lego et moi je rassurais le mien : “Audrey, tu es aimée, tu es entourée, tout ira bien pour l’éternité”.

Alors bon quand ça s’est terminé, c’était plutôt grise mine. “Ben quoi, on reste pas tous ensemble jusqu’à la fin des temps finalement ?”. Y a certains détails que j’avais occultés : 1) Je suis une adulte (pas) vaccinée 2) ça fait dix ans que mes parents sont divorcés 3) Ma sœur a fondé un foyer. Whaaaaaaaat ?! Mais vous vous souvenez, en février 1997, quand on était sur le télésiège, on s’était juré “tous les 5, c’est pour la vie !”. Qu’est-ce qui a déconné ?

Allez Audrey, sois forte, c’est le moment de te désolidariser…tu es grande, tu sais !? Il y a les impôts à payer, un salaire à trouver, ton appart à nettoyer. Ah mais oui, suis-je bête…j’avais oublié ! Finie la récré. “Euh, et si on réinventait le modèle familial ? Une coloc tous ensemble, les plus mariés, les émancipés, les gros bébés !”. Là, je me suis souvenue d’un voyage en Asie, ce temps où j’avais dit “Cohabiter à toutes les générations entassées, quelle horreur !”. Les temps changent comme disait Claude.

Bon, en vrai, il m’a fallu quelques instants pour me ré habituer, réaliser que manger des Ferrero en regardant Mister Bean, n’allait pas m’aider à rencontrer Charles Berling. J’ai rangé ma robe de chambre élimée dans le carton “à trier” et j’ai sorti mon trousseau de clés. Je suis passée par chez mes grands-parents, des gens épatants ! Chaque matin, le père de ma mère se réveille, ouvre les volets et descend préparer le petit-déjeuner pour sa dulcinée, si c’est pas un chevalier ça ! Ma grand-mère me fait penser à une fillette émerveillée, je suis scotchée par sa vivacité et sa beauté à 80 balais. C’est bon de les serrer dans mes bras (Mea culpa Manu) ! “Et si on regardait Le gendarme à St Tropez sur votre nouvelle télé ?” Ça y est, je me sens glisser… “Elle a l’air tellement cool votre vie de retraités !”.

Allez, allez, allez Audrey. Le monde t’attend, ça se bouscule au portillon. Ah bon ?! Je ramasse mon baluchon plein d’espoir et je sors dans le noir. Tout est calme sauf mon cœur qui bat la chamade. Faut dire qu’il a peu peur, je lui ai soufflé qu’on a du pain sur la planche pour se faire une belle place dans cette société, et puis, qu’on allait la créer notre famille en or, j’ai de qui m’inspirer !

 

Merci de m’avoir lue ! Et si toi aussi, tu as envie d‘oser t’exprimer avec douceur et vérité, je te propose de te faire la courte échelle pour organiser tes idées, identifier tes sentiments pour délivrer un message authentique et respectueux à ton destinataire et te sentir responsable de ta vie. Rendez-vous ici !

 

Avec les réseaux sociaux, vive le don d’ubiquité ! Tu me trouveras aussi sur :

 

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les autres articles

S'abonner à la Newsletter

Je ne spam pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Même catégorie
Catégories
Articles récents

Suivez moi sur les réseaux