Sortie des artistes

 

A écouter

 

 

A lire

J’ai jamais vraiment aimé les manif, je me souviens des copains à la fac qui allaient parader, moi je me sentais pas à l’aise, je me disais que j’y comprenais rien à la politique donc qu’il valait mieux que je me fasse discrète. Pourtant, je les admirais les porteurs de banderoles, ceux qui osaient prendre le mégaphone. Quand je vivais en Finlande, mon sang de Française révolutionnaire a quelque fois bouillonné face au stoïcisme scandinave. Comment ça tu te plains pas ? Je me sentais investie de la mission de sauver ce pays docile, la Jeanne d’Arc du cercle polaire ! J’avais pas vraiment mon mot à dire, j’étais bien contente de profiter de ce système social si confortable.

De retour en France, je me disais la même chose : quand même, on est bien lotis dans c’pays ! Vive la France ! Je me tenais à distance des acronymes CGT, FO, CGC… De toutes façons, j’ai jamais rien compris. J’aime pas les gens qui crient. J’aime pas trop les couleurs flashy non plus alors, autant dire, que quand je voyais un gilet fluo, je changeais de trottoir. Pourtant, y a un truc qui m’a marqué, une fois à un péage d’autoroute ils riaient. Ils avaient l’air de bien s’amuser. Ça, j’ai aimé, j’me suis dit que ça avait le mérite de rapprocher les gens.

Souvent, je ferme le robinet, à double tour : “Les infos, c’est pas pour moi, trop déprimantes, peu pertinentes…”. Dès que je lis “rassemblement”, je prends peur. Je fais des beaux discours du style “c’est tellement mieux de faire avancer les choses calmement dans son coin”. Et ce soir à la radio, oui j’écoute quand même à dose homéopathique, j’ai entendu que le monde de la culture réagissait. Je me suis dit “ah ben quand même, c’est pas trop tôt !”. C’est vrai que j’étais étonnée qu’ils soient si disciplinés depuis des mois. Je réalise que même si je restais dans l’ombre, je les soutenais les intermittents, tous les pas contents.

Moi ce dont j’ai peur c’est de l’emportement et de la violence. En vrai, il y a de belles luttes faites avec douceur. Et pis c’est vrai que quand je me sens concernée, je trouve que J’ai mon mot à dire ! Là, franchement laisser fermés toutes ces salles de ciné, ces théâtres, ces musées…ne serait-ce pas un peu abusé ? Je les imagine toutes ces salles qui avaient entendu la rumeur : “Le 15 décembre, ils vont rallumer les lumières ! Des fesses viendront s’asseoir dans nos rangs, les rires jailliront, les pop corn joncheront nos sols.”. Doucement, dans le noir, les fées tardes préparaient les tapis rouges, les projos commençaient à se réchauffer. Et puis bim : “les gars, on annule !”. Alors que ça avait même pas encore recommencé…

Moi j’ai envie d’aller voir le film de Valérie Lemercier avec ma copine Pauline, j’avais songé à découvrir Puccini à l’opéra. Quand je pense au château de Versailles déserté, j’ai envie de sangloter. Ah c’est sûr qu’ils font des économies d’électricité, on peut plus trop dire “c’est Versailles ici !”. Tout est débranché. Est-ce que c’est pour mieux alimenter les néons des hypermarchés ? Pourquoi l’animateur commercial a le droit de faire son show : “1 saucisson acheté, 2 offerts !”. Pourquoi lui et pas le poète sur scène ? Ils ont beau diffuser jingle bells dans les rues, moi je sens bien qu’il y a un truc qui cloche…

Messieurs-dames les décideurs, c’est une blague ? Du genre, on casse l’ambiance et puis on vous dit “Surpriiiiiiiiiiiiiise !”. Dites moi que le staff est prêt en coulisses à révéler l’entourloupe : “on vous a bien eus, joyeux noël à tous !”. Franchement, je comprends pas, on dirait que vous les connaissez pas les gars d’la rampe. On sait tous qu’ils n’ont pas froid aux yeux. C’est des artistes je vous rappelle, ceux qui osent. Ils existent pour nous montrer qu’on peut aller au delà des barrières. Alors quoi, c’est de la provoc’ ?

Ah non, je sais c’est pour les jeunes générations…ceux qui s’apprêtent à entrer aux beaux-arts, à s’inscrire au cours Florent…c’est pour leur rendre service en fait ! Pour qu’ils se demandent vraiment s’ils ont envie de réenchanter le monde, pour qu’ils pèsent le pour et le contre. J’ai trouvé ! C’est une conspiration de leurs parents… Ils n’arrivaient plus à gérer leur anxiété : “Mon fils veut être chanteur de métal, il va crever la dalle !”, “Et ma fille à moi se prend pour Anna Gavalda, c’est la cata !”. Alors, ils se sont ligués et ont appelé le gouvernement : “Par pitié, ramenez-les dans le droit chemin ! Faites-leur bien comprendre qu’il n’y a pas d’avenir pour les baladins, aux oubliettes les vedettes !”.

C’est pas nouveau, ça fait des siècles et des siècles qu’on veut éradiquer l’art qui dérange, qui bouscule : “Au pilon, maudites émotions !”. Alors, moi je dis :

“Ouvrez, ouvrez l’accès aux plateaux,

Regardez-les s’exprimer, c’est beau

Les enfants, si vous voyez des artistes empêchés,

Rappelez-leur où est cachée leur liberté !”

 

 

Merci de m’avoir lue ! Et si toi aussi, tu as envie d’oser t’exprimer avec douceur et vérité, je te propose de te faire la courte échelle pour organiser tes idées, identifier tes sentiments pour délivrer un message authentique et respectueux à ton destinataire et te sentir responsable de ta vie. Rendez-vous ici !

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les autres articles

S'abonner à la Newsletter

Je ne spam pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Même catégorie
Catégories
Articles récents

Suivez moi sur les réseaux